Posts tagged "2.0"
66% des français interrogés pensent que le travail n’est pas une fin en soi

99% des salariés utilisent le web 2.0 sans autorisation —- Silicon.fr —-

Tout en étant bien plus ouverts à l’innovation que leurs dirigeants…

"… La France, grâce à Hadopi et Loppsi, fait une entrée remarquée dans la liste rouge des pays sous surveillance, la Tunisie, elle, tire sa révérence de façon magistrale."

"A l’heure où la France ou l’Italie se font peur à l’idée que quelques milliers de Tunisiens ou de Libyien ne débarquent sur leurs côtes, la Tunisie, elle, accueille bras ouverts près de cent milles réfugiés à sa frontière Est. Toutes proportions gardées, c’est comme si un demi millions de Belges, brusquement frappés par une guerre civile, se massaient à nos frontières, et que la France entière remplissait sa voiture de vivres et de couvertures pour se précipiter à la frontière et venir en aide….”

”(…)Pas sur l’internet média, ni l’internet outil, mais dans la civilisation de l’internet, celle qui a fait de l’internet son OS, et qui s’oppose violemment à l’internet civilisé que cherche à imposer le gouvernement Français.”

"Avec une population âgée, la France peut jouer la montre face aux changements systémiques en cours, et s’offrir un répit à travers la surveillance et la censure. La Tunisie, dont la population est bien plus jeune et tout aussi éduquée, a elle basculé dans le monde d’après."

Anonymous Révolution 2.0 (by AnonymousFrancophone)

Communiqué de Presse Anonymous.

Opération Révolution 2.0.

Anonymous et le Mouvement Occupy font front commun avec #REvolution2.0 une nouvelle opération mondiale qui débutera le 21 avril 2012.

Ils répandent la peur et la misère,
Ils nous divisent, pour mieux régner,
Le monde est en marche vers la révolution.
En France, qu’attendons-nous ? Ce n’est pas parce que les médias ne montrent rien, que rien ne se passe. Ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas nous entendre que nous n’avons rien à dire.

Faisons entendre nos voix : Anonymous et Occupy s’allient, et appellent les citoyens du monde, à manifester le 21 Avril 2012. Si Anonymous et Occupy ne sont pas la même chose, nous poursuivons le même but, nous avons le même idéal. Un masque pour abolir les frontières, une occupation pour nous rassembler, après la peur vient la colère.

Nous sommes Anonymous, nous sommes les 99%, nous sommes les indignés. Nous sommes les mères, les pères, les enfants d’un pays qui ne les écoute plus, d’un monde qui ne les porte plus. Nous sommes salariés, étudiants, ou chômeurs. Nous sommes les parqués des banlieues, les classes moyennes, les délaissés, nous sommes les soumis et les révoltés. Nous sommes ceux qui nourrissent l’espoir et que l’espoir nourrit.

Rendez vous le 21 Avril 2012 sur chaque grande place de chaque grande ville.

Télécharger les affiches Anonymous:
http://www.rezoanonymous.eu/anonymous-revolution-2-0.html

#MustRead

(Si l’on a envie que la société change un tant soit peu, il est nécessaire de changer soi-même, s’observer et observer cette société différemment. Et il est absurde de le faire avec les lunettes du siècle dernier. C’est pourtant ce que font tous les politiques, avec une constance sans faille, comme une bonne partie de la population. Leurs constats vont de pair avec les solutions, basés sur le monde du XXème siècle et nous sommes au XXIème. Petite promenade dans l’approche du monde qui nous entoure, mais avec des lunettes plus en accord avec l’époque.)

A lire sur Reflets.info

1re partie : Changer la société : le hacking pour modèle

#MustRead

"… je considère que cette campagne est celle de l’inertie, de l’endormissement, et d’une certaine manière celle des résidus du vieux monde."

(…)

"Maintenant je dirais : tout homme est un homme politique avec un portable à la main. Grâce à Internet, aux blogs, à Facebook, tout le monde peut prendre la parole dans une agora numérique…”

A lire sur lemonde.fr

Suite d’une intéressante série de billets

”(Le concept d’archipel des hackers doit être développé pour mieux comprendre comment une autre société pourrait émerger en suivant d’autres modèles que ceux qui nous écrasent actuellement. Si l’on prend la politique, peut-on essayer d’envisager comment les hackers se positionneraient à ce niveau là ? Petit tentative hypothétique d’une organisation politique avec des hackers comme composante majeur, et pourquoi pas, en acteurs de la politique.)”

A lire aussi (déjà linkés ici):

1re partie : Changer la société : le hacking pour modèle

2e partie :Changer la société (2) : l’archipel des hackers | Reflets

À lire sur OWNI.fr
« Il semble qu’un nouvel état d’esprit émerge chez les responsables politiques des jeunes générations socialisées sur Internet. Leur politique se structure moins en termes de “droite” et de “gauche” qu’autour d’un nouveau clivage : “centralisé et autoritaire” contre “distribué et coopératif” »

Jusqu’au mois de septembre, en France, plusieurs festivals de hackers permettront de transmettre , d’échanger, d’enseigner l’art de la bidouille, du détournement technologique et de la créativité numérique. Pour adultes et enfants. Nous vous proposons une carte enrichie de ces évènements, à étoffer au fil de la saison.

Source : OWNI.FR

Révolution numérique, mais appareils politiques restés à quai.
Nouveaux usages, mais contrôles d’un autre âge.
Cultures libres, mais marchands aux aguets.
Les nouvelles technologies changent le monde, et elles le font maintenant. Une possibilité s’offre désormais à nous tous: reprendre le contrôle de notre vie publique, ou laisser le Vieux Monde diriger toujours et contrôler encore.
Moussaillons ou vieux loups de mer, déçus de la politique ou utopistes, montez à bord.
PARTI PIRATE : “L’INVENTION D’UNE CULTURE POLITIQUE” - OWNI.FR
Itv très intéressante de Pierre Mounier candidat dans le 20ème à Paris…
(À lire ici : http://owni.fr/2012/05/16/parti-pirate-linvention-dune-culture-politique/)

Anonymous « Join us » (by AnonymousFrancophone)

Propaganda : Anonymous « Join Us » Rejoins-nous sur IRC.AnonOPs.

Chez Anonymous, les hackers sont un cercle de personnes plutôt restreint. Le moteur de bon nombre d’entre eux est une variation dans le thème de la quête pour la liberté d’information. Les non hackers forment un groupe beaucoup plus large. En effet les « geeks » maîtrisent un certain nombre de médias numériques ; outils d’édition vidéo, graphisme, outils dédiés à l’écriture collaborative, et suffisamment de connaissances techniques pour se connecter aux IRC (« discussion relayée par internet »).

Et les autres ? Ni geeks ni hackers, ils contribuent à leur manière à la constante réinvention de ce domaine numérique, dans lequel ils s’imprègnent de codes culturels et découvrent de nouvelles technologies numériques. S’ils ne deviennent pas des geeks, ils se seront néanmoins familiarisés avec leur univers.

Afin de saisir la dynamique d’influence en œuvre parmi les Anonymous, il est impératif de parler de l’architecture technique au sein de laquelle ils passent beaucoup de temps à discuter et à coordonner leurs actions : l’IRC, pour Internet Relay Chat « discussion relayée par internet ». Il existe à l’heure actuelle deux réseaux IRC distincts grâce auxquels les participants peuvent mettre en place différentes actions : AnonNet et AnonOps.

Contrairement à ce qu’un certain nombre de médias ont rapporté, ils sont ouverts au public, mais une bonne partie dudit public ne sait absolument pas comment accéder à un IRC, et encore moins comment l’utiliser, bien que ce ne soit pas difficile. Le concept d’Anonymous est ouvert à tous sans aucune barrière de quelque nature que ce soit.

À la différence de beaucoup d’autres organisations, y compris Wikileaks, il est facile d’apporter sa pierre à l’édifice des Anonymous, entre autres en participant à l’une des nombreuses micro—contestations mises en place en deux temps trois mouvements sur les IRC.

AnonOps IRC Network (Anonymous Opération):
http://www.rezoanonymous.eu/anonymous-join-us.html

« Anonymous, du Lulz à l’Action Collective. » Un essai de Biella Coleman:
http://www.rezocitoyen.fr/anonymous-genese-politique.html

Radio AnonOps » The Official Radio Station:
http://www.rezoanonymous.eu/anonymous_radio_anonops.html

Tous Pirates (from ) - Un clip de campagne pour les législatives 2012 (https://alsace.partipirate.org)

A lire aussi sur PC INpact : Interview du président du Parti Pirate français, Maxime Rouquet

(…) La révolution amenée par les nouvelles technologies comme Internet nécessite de mettre à jour la loi, mais nos élus sont incapables de s’adapter aux nouveaux usages.”

"Le Parti Pirate s’est constitué autour de trois grandes idées : la défense des droits de l’homme et des libertés civiques, le libre accès au savoir et à la culture, et la lutte contre les situations de monopoles privés. Le Parti Pirate militait alors pour la protection de la vie privée et pour la transparence des institutions publiques, pour une mise à jour du droit d’auteur, et pour une remise en question du système des brevets. Depuis, nous avons étendu notre programme à bien d’autres domaines…"

"Pour les législatives, nous avons souhaité nous concentrer sur cinq grands thèmes : la légalisation du partage, la lutte contre le fichage abusif, l’indépendance de la justice, l’ouverture des données publiques, et enfin la transparence de la vie politique."

"… Notre but est que les lois votées soient justes et équitables et protègent les droits des citoyens, pas de faire carrière (…) Nous avons fait le choix de ne pas nous prononcer sur un sujet avant de l’avoir suffisamment étudié et débattu, et construisons donc notre programme point par point."

"Nous nous intéressons beaucoup au concept de « démocratie liquide ». Actuellement, les systèmes politiques occidentaux sont dits de démocratie représentative : les citoyens élisent tous les quatre ou cinq ans un député, qui prend par la suite des décisions en leur nom sur tous les sujets. La démocratie, à ses origines athéniennes, n’avait rien à voir : tout citoyen qui en avait le temps et les moyens pouvait prendre part aux débats et voter à l’Ecclesia : on parle de démocratie directe.

“Le principe de la démocratie liquide est de combiner les avantages de chacun des deux systèmes : sur tous les sujets où je le souhaite, je peux participer et voter. Sur les autres, où je n’ai pas le temps ou les connaissances nécessaires, je peux déléguer mon pouvoir de vote à la personne de mon choix en fonction des sujets. Le Parti Pirate d’Allemagne développe une plateforme web pour ce faire, que nous avons traduit et commençons à utiliser en France.”

"… Nous ne souhaitons pas prendre position sur l’échiquier politique, pour rester libres de prendre la meilleure décision quel que soit le sujet abordé. Certains partis peuvent paraitre proches de nos thématiques sur certains sujets, alors qu’ils sont en très forte contradiction par ailleurs (…) il y en a qui sont proches de nos idées sur les points sur lesquels nous nous exprimons. Mais la plupart jouent le jeu des alliances pour parvenir au pouvoir, et n’hésitent pas à s’asseoir sur ces idées en même temps que sur leur siège au Parlement ou au Gouvernement."

A lire en intégralité sur PCINpact.com

Les outils collaboratifs pour raconter des histoires et réaliser des films vont faire à Hollywood ce que Wikipédia a fait à l’Encyclopedia Britannica.

Jimmy Wales cofondateur de Wikipédia (Owni.fr : “Bienvenue au festival fu film bidouillé” http://owni.fr/2012/05/21/bienvenue-au-festival-du-film-bidouille/)

Les festivals de Cannes et d’ailleurs célèbrent un cinéma organisé, codé. Mais des profondeurs du Net monte une autre façon de construire des fictions animées. Les “machinimas”, contraction de machine, animation et cinéma. Avec les moteurs 3D des jeux vidéo pour héritage spirituel. Ji

Anonymous « Expect Us » (by AnonymousFrancophone)

Human Sound System soutient Anonymous « Expect Us ».

Les Artistes continuent de se mobiliser pour soutenir Anonymous et un Internet Libre. Human Sound System est un groupe plus détonnant que le mur du son, ça groove, ça swing et ça pète le feu. La puissance des cuivres, la vélocité des bois et l’énergie des percussions nous entraînent inévitablement jusque dans nos derniers retranchements festifs. Human Sound System, la fanfare rock / funk / new-orleans est basée à Bruxelles (Belgium).

« Anonymous » par Human Sound System:

From the West coast to the East I see Uncle Sam
Then I fly away but I face Marianne
Even if I think, they want to know my mind
But there is a place where I can make them blind
I’m no one for them on this special place
They can feel my breath but they’re losing my trace
There’s a lot like me, and it’s time to be
United and show them what together means

We are anonymous
We’re legion
We don’t forgive
We don’t forget
Expect us.

Human Sound System:
Clarinette : Karim Baillieux
Sax Ténor : Mathieu Angelo
Sax Baryton : Seb Creppe
Trompette : Loïc Dumoulin
Trompette : François Wanlin
Trombone : Kevin Igo
Trombone : Chris Skizik
Sousa : Fred Wanlin
Percus : Sharian Davidian
Percus : Felipe Briceno
Music: Yago - Lyrics: Yago/Sharian - http://youtu.be/dt1J35L0Yt4

Anonymous Manifeste Musical:
http://www.rezoanonymous.eu/artistes.html

Anonymous Artits Music:
http://www.rezoanonymous.eu/anonymous_artists_music.html

AnonOps IRC Network (Anonymous Opération):
http://www.rezoanonymous.eu/anonymous-join-us.html

Radio AnonOps » The Official Radio Station:
http://www.rezoanonymous.eu/anonymous_radio_anonops.html

Ce sont eux qui font exister les œuvres. On ne les remplace pas . On ne forme pas des auteurs à devenir auteur, comme on peut former un comptable, un commercial ou un « manager ».

Les œuvres numériques, la propriété intellectuelle et l’argent | Reflets

"… sans auteur, il n’y a rien. Que dalle. Vos patrons buveurs de champagne et adeptes de manucures hors-de-prix peuvent retourner dépenser leurs rentes d’héritage dans des filières moins glorieuses où le cambouis tient la place du micro ou du traitement de texte. Ce qui est nommé industrie, du livre, du disque, (voire du du cinéma), repose sur un ou plusieurs auteurs."

(…)

"Un auteur, c’est quelqu’un qui crée une « œuvre »et qui ensuite, décide ou non de la faire connaître aux autres, de la faire partager. Ses motivations ? On s’en moque : c’est son histoire. Ce qui compte, c’est l’œuvre finale. Elle peut être médiocre, simple, complexe, riche, épurée, incompréhensible, élitiste, populaire, on s’en moque aussi. Elle existe. Point barre. Parce que son auteur l’a voulu, pas plus. Mais le problème, c’est quand, dans un monde productiviste, basé sur le profit et la création artificielle de rareté (et oui, on y revient, encore une fois), la diffusion des œuvres devient un simple business qui enrichit certains, ruine d’autres, active une compétition féroce et totalement fabriquée sur le dos de ceux qui créent. Et surtout quand ces œuvres sont imposées par une industrie qui ne cherche qu’une seule et unique chose : conserver son business et le faire croître…"

”(…) Ce qui compte, au final, c’est que les créateurs, des plus médiocres aux plus doués puissent proposer leurs créations. C’est ainsi qu’un « éco-système culturel » se créera, écosystème qui mettra à la porte toutes les sangsues qui se goinfrent, sans talent aucun, et déterminent ce que nous devons acheter, partager ou non. Est-ce grave pour ces intermédiaires parasites ? Ma foi, à chaque révolution, des gens ont perdu. Ce sont le plus souvent ceux qui maintenaient en otage des pans entiers de la société. Et s’ils se débrouillent toujours pour revenir par la petite porte, cette fois-ci, avec les outils que la population a entre les mains, ce nest pas sûr qu’ils y parviennent tous. Tant mieux.”