Bogie, what else ?

via @arakisko

Bogie, what else ?

via @arakisko

En traînant sur les internets je suis tombé sur des images du même modèle que la Ducretet-Thomson qui trônait dans le salon parental lorsque j’étais tout gamin et sur laquelle nous écoutions de la musique, souvent le samedi en fin d’après-midi… #vintage #nostalgie

… voire le travail en général. Même les anars deviendraient timorés ? :D #CNT #sticker

Vieilleries “cultes”: une fois la poussière enlevée ça me fait ma soirée, c’est bon de retrouver de bons vieux sons

"Agriculture" urbaine : ça pousse au coin des rues (de la courge à ce qu’on m’a dit…)

M’enfin, il n’y a plus d’antisémites voyons…

"Les citadins veulent du vert dans leur béton, le mouvement est engagé. Depuis quelques années, on assiste à un essor des jardins au sein de nos métropoles. Au-delà des aménagements paysagés, cette mutation s’oriente désormais vers de l’agriculture urbaine. La terre nourricière fait désormais fi des buildings et s’étend au coeur des plus grandes capitales. La ville potagère, voici le troisième volet de notre série de l’été, "La Ville du futur".
http://www.citazine.fr/article/future-ville-nourriciere

Très bon point sur ce “non-statut” et son utilisation… #MustRead

(2/2) Fête au village ou plutôt dans le quartier avec le festival d’été de la Guillotière place Mazagran à Lyon7 : ambiance et jardin

(1/2) Fête au village ou plutôt dans le quartier avec le festival d’été de la Guillotière place Mazagran à Lyon7 : pendant le concert de chaâbi

Chantier et #streetart place Mazagran à Lyon7


Original Caption: American actor Montgomery Clift, as Prof. James Bower, lights a cigarette in front of a huge abandoned building in a scene from the movie The Defector, by Belgian director Raoul Lévy, 1966.

Original Caption: American actor Montgomery Clift, as Prof. James Bower, lights a cigarette in front of a huge abandoned building in a scene from the movie The Defector, by Belgian director Raoul Lévy, 1966.

(via getthekit)

theparisreview:

“Breakfast is a personal ritual that can only be properly observed alone, and in a spirit of genuine excess … four Bloody Marys, two grapefruits, a pot of coffee, Rangoon crêpes, a half-pound of either sausage, bacon, or corned-beef hash with diced chilies, a Spanish omelette or eggs Benedict, a quart of milk, a chopped lemon for random seasoning, and something like a slice of key lime pie, two margaritas and six lines of the best cocaine for dessert.” —The breakfast habits of Hunter S. Thompson, born on this day in 1937. (via)

(via wandrlust)